Creative Commons License
Cette notice est mise à disposition en vertu d'un contrat Creative Commons.
logo arlima

Jean d'Antioche

Maître Harent d'Antioche

Biographie

Fin du XIIIe siècle

On ne connaît Jean d'Antioche que par deux traductions: la Rectorique de « maître Johan d'Antioche » ou de « Johan d'Antioche que l'en apele de Harens »; le Livre de grant delict de « maystre Harent d'Antioche ». Sa Rectorique est adressée à frère Guillaume de Saint-étienne (Guglielmo di San Stefano), frère hospitalier italien du prieuré de Lombardie, devenu ensuite commandeur de l'Ordre de l'hôpital à Chypre.

Bibliographie

Répertoires bibliographiques
  • Bossuat, Robert, Manuel bibliographique de la littérature française du Moyen Âge, Melun, Librairie d'Argences (Bibliothèque elzévirienne. Nouvelle série. Études et documents), 1951, xxxiv + 638 p. (ici p. 280, nos 3005-3006; p. 356, no 3796)
    Dictionnaires: DEAF Boss
  • Vielliard, Françoise, et Jacques Monfrin, Manuel bibliographique de la littérature française du Moyen Âge de Robert Bossuat. Troisième supplément (1960-1980), Paris, Centre national de la recherche scientifique, 1986-1991, 2 t., xii + 1136 p. (ici t. 2, p. 614-615, no 5930)
    Dictionnaires: DEAF Boss2
    Compte rendu: T. 1: Geneviève Hasenohr, dans Bibliothèque de l'École des chartes, 146:1, 1988, p. 194-195. [Pers]
Généralités
  • Boucher, Caroline, La mise en scène de la vulgarisation. Les traductions d'autorités en langue vulgaire aux XIIIe et XIVe siècles, thèse de doctorat, École pratique des hautes études, Paris, 2005, 663 p.
  • Delisle, Léopold, « Maître Jean d'Antioche, traducteur, et frère Guillaume de Saint-Étienne, hospitalier », Histoire littéraire de la France, Paris, Imprimerie nationale, 1906, p. 1-40 et 624-628. [GB] [IA]
  • Lefèvre, Sylvie, « Jean d'Antioche », Dictionnaire des lettres françaises: le Moyen Âge, éd. Geneviève Hasenohr et Michel Zink, Paris, Fayard, 1992, p. 743.
    Réimpr.: Paris, Fayard (La Pochothèque), 1994.
  • Pignatelli, Cinzia, « Le moyen français dans les traductions de Jean d'Antioche », La traduction vers le moyen français. Actes du IIe colloque de l'AIEMF, Poitiers, 27-29 avril 2006, éd. Claudio Galderisi et Cinzia Pignatelli, Turnhout, Brepols (The Medieval Translator. Traduire au Moyen Âge, 11), 2007, p. 297-322.
  1. La rectorique de Marc Tulles Cyceron

    Lieu:Saint-Jean-d'Acre
    Date:1282
    Commanditaire:Guglielmo di San Stefano (Guillaume de Saint-Étienne), frère hospitalier italien du prieuré de Lombardie, devenu ensuite commandeur de l'Ordre de l'hôpital à Chypre
    Langue:Français
    Genre: 
    Forme:Prose
    Contenu:Traduction du De inventione de Cicéron et de la Rhetorica ad Herennium attribuée à Cicéron
    Incipit:Ci comense le prologue que maistre Johan d'Anthioche fist. Ci comense rettorique de Marc Tulles Cyceron, laquel maistre Johan d'Anthioche translata de latin en romans a la requeste de frère Guillaume, frère de l'ospital de Saint Johan de Jherusalem, l'an de l'incarnation M et CCC LXXXII [sic]...
    Explicit:... Frere Guillaume, par cest escrit poez avoir general conoissance de l'argumentacion de logique, et auques empres savoir des leus, se vos estudiez curiousement. Et ce vos vaudra trop a savoir la diference entre l'argumentacion et les leus de logique, et l'argumentacion et les leus de rethorique. Et par ceste conoissance vos en serez assez plus soutil en toutes questions, et nomeement es questions sanz circonstances. Quar en ce proprement a trop grant mestier rethorique de l'argumentacion de logique.
    Manuscrit
    1. Chantilly, Bibliothèque et Archives du Château, 433 (590) [⇛ Description]
    Éditions modernes
    • Boucher, Caroline, La mise en scène de la vulgarisation. Les traductions d'autorités en langue vulgaire aux XIIIe et XIVe siècles, thèse de doctorat, École pratique des hautes études, Paris, 2005, 663 p. (ici p. 515-517)
      Édition du prologue et des chapitres 205 et 206, c'est-à-dire les parties rédigées par Jean d'Antioche en surplus de la traduction proprement dite.
    Traductions modernes
    Études
    • Boucher, Caroline, « De la subtilité en français: vulgarisation et savoir dans les traductions d'auctoritates des XIIIe–XIVe siècles », The Theory and Practice of Translation in the Middle Ages, éd. Rosalynn Voaden, René Tixier, Teresa Sanchez Roura et Jenny Rebecca Rytting, Turnhout, Brepols (The Medieval Translator. Traduire au Moyen Âge, 8), 2003, p. 89-99.
    • Delisle, Léopold, « Notice sur la Rhétorique de Cicéron traduite par maître Jean d'Antioche. Ms. 590 du Musée Condé », Notices et extraits des manuscrits de la Bibliothèque nationale et autres bibliothèques, 36, 1899, p. 1-63.
    • Folda, Jaroslav, Crusader Manuscript Illumination at Saint-Jean-d'Acre, 1275-1291, Princeton, Princeton University Press, 1976, p. 42-51.
    • Van Hoecke, Willy, et Dirk Van den Auweele, « Le développement du champ sémantique du droit romain dans le système lexical français. Une étude de la terminologie juridique dans la traduction par Jean d'Antioche 1282 du De inventione de Cicéron et de la Rhetorica ad Herennium », Actes du XVIIIe Congrès international de linguistique et de philologie romanes, éd. D. Kremer, Tübingen, Niemeyer, 1989, t. 7, p. 512-521.
    • Van Hoecke, Willy, et Dirk Van den Auweele, « La terminologie juridique dans la traduction par Jean d'Antioche 1282 du De inventione de Cicéron et de la Rhetorica ad Herennium », Langage et droit à travers l'histoire. Réalités et fictions, éd. G. van Dievoet, P. Godding et Dirk van den Auweele, Leuven et Paris, Peeters, 1989, p. 216-221.
    • Van Hoecke, Willy, « Droit savant et tradition coutumière: la terminologie juridique relative au "lignage" dans la traduction par Jean d'Antioche 1282 du De inventione de Cicéron et de la Rhetorica ad Herennium », Femmes, mariages, lignages, XIIe–XIVe siècles. Mélanges offerts à Georges Duby, Bruxelles, De Boeck Université, 1992, p. 389-405.
    • Van Hoecke, Willy, et Dirk Van den Auweele, « La 'première réception' du droit romain et ses répercussions sur la structure lexicale des langues vernaculaires », Mediaeval Antiquity, Leuven, Leuven University Press, 1995, p. 197-217.
    • Van Hoecke, Willy, et Michèle Goyens, « La traduction comme source pour l'étude d'anciens états de langue », La recherche. Bilan et perspectives, éd. Giuseppe Di Stefano et Rose M. Bilder, Le moyen français, 44-45, 1999, p. 243-263.
    • Van Hoecke, Willy, « Problèmes de traducteurs. La négation "partielle" du latin au français », Pratiques de traduction au Moyen Âge. Medieval Translation Practices, éd. Peter Andersen, University of Copenhagen, Museum Tusculanum Press, 2004, p. 130-146.
      Compte rendu: Michael Schreiber, dans Zeitschrift für romanische Philologie, 121:4, 2005, p. 680-681.
  2. Le livre de grant delict

    Titre:Le livre de grant delict (ms., inc.); Le livre de la complexion de maystre Gervaise, que maystre Harent d'Antioche translata de latin en françois (ms., expl.)
    Date:Vers 1290
    Langue:Français
    Genre: 
    Forme:Prose
    Contenu:Traduction des Otia imperialia de Gervase of Tilbury
    Incipit:Ou nom de la trinité, troys parsonnes en ung Dieu, pere, fils et sainct esperit, nous soit ayant a cest escript. Cy commence le livre translaté en francoys que maistre Gervais de Celesbiere fist en latin qui est appellé le livre de grant delict...
    Explicit:... Cy finist le livre de la complexion de maystre Gervaise, que maystre Harent d'Antioche translata de latin en françois.
    Manuscrit
    1. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 9113 [⇛ Description]
    Éditions modernes
    • Duchesne, Annie, Gervais de Tilbury et les "Otia imperialia": commentaire et édition critique de la "Tertia decisio" dans les traductions françaises de Jean d'Antioche et Jean de Vignay, diplôme d'archiviste paléographe, École nationale des chartes, Paris, 1971. — Résumé dans Positions des thèses de l'École des chartes, 1971, p. 65-69.
      Thèse consultable aux Archives nationales de France sous la cote AB XXVIII 510.
    • Pignatelli, Cinzia, La traduction des "Otia imperialia" de Gervais de Tilbury par Jean d'Antioche dans le manuscrit de la Bibliothèque nationale de Paris no 9113: édition et étude, thèse de doctorat, Université de Strasbourg II, 1997, 950 p. [theses.fr]
      Dictionnaires: DEAF JAntOtiaP
    • Les traductions françaises des "Otia imperialia" de Gervais de Tilbury par Jean d'Antioche et Jean de Vignay. Édition de la troisième partie par Cinzia Pignatelli et Dominique Gerner, Genève, Droz (Publications romanes et françaises, 237), 2006, 595 p.
      Dictionnaires: DEAF JAntOtiaP
      Comptes rendus: Ludmilla Evdokimova, dans Le Moyen Âge, 113:3-4, 2007, p. 755-759. — Takeshi Matsumura, dans Zeitschrift für romanische Philologie, 124:1, 2008, p. 146-148.
    Traductions modernes
    Études
    • Buridant, Claude, « La traduction du latin au français dans les encyclopédies médiévales à partir de l'exemple de la traduction des Otia imperialia de Gervais de Tilbury par Jean de Vignay et Jean d'Antioche », Translation Theory and Practice in the Middle Ages, éd. Jeanette Beer, Kalamazoo, Medieval Institute Publications, 1997, p. 135-159.
    • Pignatelli, Cinzia, « Jean de Vignay et Jean d'Antioche traducteurs des Otia imperialia de Gervais de Tilbury: style, syntaxe, vocabulaire », Le moyen français. Le traitement du texte: édition, apparat critique, glossaire, traitement électronique. Actes du IXe Colloque international sur le moyen français organisé les 29-31 mai 1997 par le Centre de linguistique et philologie romane et l'Institut national de la langue française, éd. Claude Buridant, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 2000, p. 223-252.
    • Pignatelli, Cinzia, « Un traducteur qui affiche ses croyances: l'ajout d'exempla au corpus des Otia imperialia de Gervais de Tilbury dans la traduction attribuée à Jean d'Antioche », "Pour acquerir honneur et pris". Mélanges de moyen français offerts à Giuseppe Di Stefano, éd. Maria Colombo Timelli et Claudio Galderisi, Montréal, CERES, 2004, p. 47-58.
    • Pignatelli, Cinzia, « Italianismes, provençalismes et autres régionalismes chez Jean d'Antioche, traducteur des Otia imperialia », "Qui tant savoit d'engin et d'art." Mélanges de philologie médiévale offerts à Gabriel Bianciotto, éd. Claudio Galderisi et Jean Maurice, Poitiers, Université de Poitiers, Centre d'études supérieures de civilisation médiévale (Civilisation médiévale, 16), 2006, p. 367-377.
Rédaction: Caroline Boucher et Laurent Brun
Compléments: Cinzia Pignatelli
Dernière mise à jour: 27 janvier 2016