Creative Commons License
Cette notice est mise à disposition en vertu d'un contrat Creative Commons.
logo arlima

Le roman de Flamenca

Bibliographie

Titre:Aucun titre dans les mss.; Le roman de Flamenca (éd. Meyer)
Date:Après 1287 (Zufferey et Fasseur)
Langue:Occitan
Genre:Roman
Forme:8095 vers octosyllabiques à rimes plates
Contenu:

Le roman débute par la décision du comte Gui de Nemurs d'accorder la main de sa fille Flamenca (la « flamande » et aussi la « resplendissante ») au seigneur de Bourbon, Archimbaut, qui l'emporte sur d'autres prétendants, plus haut placés que lui mais souverains de royaumes trop lointains pour que le comte puisse accepter l'idée d'y envoyer sa jolie fillette, au risque de ne plus la revoir. Après les noces fastueuses dans la ville de la mariée (30 mai 1232), les époux partent pour Bourbon, où Archimbaut a organisé une cour magnifique. La reine de France, qui prend part, avec le roi, à la fête nuptiale, se fâche pour une manche que le jeune souverain a arborée au sommet de sa lance et dont il a fait, en hommage à une dame inconnue, sa propre enseigne à l'occasion d'un tournoi. S'agit-il d'un gage d'amour? Le soupçon (dénué de tout fondement) qu'une liaison soit née entre le roi et Flamenca la ronge, et elle va le manifester au comte Archimbaut. Celui-ci se métamorphose alors; lui qui était un parfait gentilhomme courtois, munificent, élégant, d'une politesse exquise, il se transformera en brute. Son aspect devient bientôt celui d'un clochard négligé et colérique. D'abord, le jaloux décide d'enfermer Flamenca dans une tour avec deux demoiselles: la mal mariée ne pourra en sortir, sous une surveillance étroite, que pour aller à la messe et aux bains.

La triste condition de la belle prisonnière arrive à l'oreille du jeune Guilhem de Nivers, qui possède toutes les qualités physiques et morales souhaitables: beau, riche, instruit dans les différents domaines du savoir, vaillant chevalier. Un jour, Amour en personne lui apparaît pour lui proposer l'aventura exaltante de libérer Flamenca de la réclusion du jaloux; et Guilhem, tourmenté par l'amour pour la femme qu'il n'a jamais vue, se rend à Bourbon, dans une chambre avec vue sur la tour de la recluse. L'église est le seul lieu de rencontre; mais la belle est voilée, et l'amoureux doit se contenter du peu qu'il arrive à entrevoir, jusqu'à ce qu'Amour lui montre en rêve Flamenca, qui lui suggère la ruse gagnante: ils pourront communiquer en prononçant chacun un mot au moment où Guillem, en servant d'autel, donnera la « paix » (le psautier) à baiser à Flamenca. Deux syllabes pour chaque fête d'obligation, les seules qui soient furtivement insérables dans l'espace exigu de la liturgie, et le dialogue différé se poursuit sans entrave pendant trois mois, du 7 mai au 1er août 1234:

[G.] «Ai las!» [F.] «Que plans?» [G.] «Mor mi»[F.] «De que?»
[G.] «D'amor» [F.] «Per cui?» [G.] «Per vos» [F.] «Qu'en puesc?»
[G.] «Garir» [F.] «Consi?» [G.] «Per gein» [F.] «Pren l'i»
[G.] «Pres l'ai» [F.] «E cal?» [G.] «Iretz» [F.] «Es on?»
[G.] «Als banz» [F.] «Cora?» [G.] «Jorn breu» [F.] «Plas mi».

Guilhem et Flamenca (cette dernière aidée par demoiselle Margarita) sont donc les auteurs et les exécutants d'une poésie minuscule.

Le moment de la rencontre tant attendue arrive donc; à travers le passage souterrain qu'il a fait creuser entre-temps, Guilhem peut atteindre le bain fréquenté par Flamenca directement de sa chambre, et reparcourir ensuite, avec elle, en sens inverse, le tunnel secret. Le comte Archimbaut, quant à lui, guérit de sa jalousie et redevient courtois. Flamenca, qui a retrouvé sa liberté avec le plus classique des serments ambigus, promettant à son mari de se garder toute seule comme il l'avait gardée jusqu'à ce moment-là, persuade Guilhem de retourner sur sa terre: ils pourront se revoir à Pâques, à l'occasion du tournoi organisé par Archimbaut. Guilhem suit son conseil: il ira combattre dans les Flandres et il fera preuve de grande valeur. Là, au tournoi de Louvain, se produit la rencontre avec l'ancien jaloux qui, conquis par les vertus chevaleresques du jeune homme, l'invite au tournoi de Bourbon et arrive même à se faire porteur d'un message poétique (un salut) adressé à Flamenca. Guilhem entrera en lice, la manche de sa bien-aimée sur son bouclier, mais cette fois-ci les deux amants pourront se rencontrer le soir, librement, et s'échanger des baisers et des caresses. Le roman s'interrompt le lendemain matin, à la reprise du tournoi.

Incipit:[le début manque]
Poissas lur di[s] tot en apert:
vostre cor nom tengas cubert,
mais digas mi: si Dieus mi dona
un'aventura que m'es bona...
Explicit:... pessas ne fan longas e largas,
trencon perpoinz, ausbercs desmaillon,
prop de lur carns lur draps si tallon
e per pauc a terra non venon
[la fin manque]
Manuscrits
  1. Carcassonne, Bibliothèque municipale, 34 [⇛ Description]
  2. Palma de Mallorca, Biblioteca de la Societat Arqueològica Lul·liana, Codex E
    Fragment.
Éditions modernes
  • intégrales:
    • Le roman de Flamenca, publié d'après le manuscrit unique de Carcassonne, traduit et accompagné d'un glossaire par Paul Meyer, Paris, Franck; Béziers, Delpech, 1865, xlv + 427 p. [GB] [IA]
      Comptes rendus: Karl Bartsch, dans Jahrbuch für romanische und englische Literatur, 7, 1866, p. 188-205. [GB] [IA] — Mussafia, dans Jahrbuch für romanische und englische Literatur, 8, 1867, p. 113-119. [GB] [IA] — Adolf Tobler, dans Gœttingen gelehrte Anzeigen, 1866, p. 1767.
    • Le roman de Flamenca, publié d'après le manuscrit unique de Carcassonne, traduit et accompagné d'un glossaire. Deuxième édition entièrement refondue par Paul Meyer. Tome premier, Paris, Bouillon (Bibliothèque française du Moyen Âge, 8), 1901, v + 416 p. [GB] [IA]
      Comptes rendus: Antoine Thomas, dans Journal des savants, 1901, p. 363-374. [Pers] [IA] — Chabaneau, C., « Une nouvelle édition du Roman de Flamenca », Revue des langues romanes, 45, 1902, p. 5-43. [GB] [Gall] [IA: ex. 1, ex. 2] [HT] — Schultz-Gora, « Zum Texte der Flamenca », Zeitschrift für romanische Philologie, 27, 1903, p. 594-608. [GB] [Gall] [IA] — Adolf Tobler, dans Archiv für das Studium der neueren Sprachen und Litteraturen, 110, 1903, p. 464-467. [GB] [IA] [HT]
      Réimpressions:
      • New York, 1917;
      • Genève, Slatkine, 1974
      Seul tome paru.
    • Lavaud, R., et R. Nelli, Les Troubadours: Jaufre, Flamenca, Barlaam et Josaphat, t. I, Bruges - Paris, Desclée de Brouwer, 1960, p. 621-1063 (réimpression 2000).
    • The Romance of Flamenca: a Provençal poem of the thirteenth century, English verse translation by Merton J. Hubert, revised Provençal text by Marion E. Porter, Princeton, Princeton University Press, 1962, 456 p.
      Texte de l'édition Meyer 1901, avec corrections.
    • Ryan, John Leonard, The Romance of Flamenca, Ph. D. dissertation, University of New Mexico, Albuquerque, 1974, 2 t., xxxiv + 1m-278m + 503 p. [PQ]
      Texte Lavaud et Nelli 1960, avec corrections.
    • Las novas de Guillem de Nivers (Flamenca). Introduzione, scelta e glossario di Alberto Limentani, Padova, 1965.
    • Le roman de Flamenca, nouvelle occitane du 13e siècle. Texte établi et commenté par U. Gschwind, Bern, Francke (Romanica Helvetica, 86), 1976, 2 t.
      Compte rendu: Monica Longobardi, dans Studi mediolatini e volgari, 27, 1980, p. 252-255.
    • Flamenca, roman occitan du XIIIe siècle. Texte établi, traduit et présenté par J.-Ch. Huchet, Paris, Union générale d'éditions (10/18), 1989.
    • The Romance of Flamenca, edited and Translated by E. D. Blodgett, New York et London, Garland, 1995.
      Texte de l'édition Gschwind 1976, avec corrections.
    • Flamenca, romanzo occitano del XIII secolo [a cura di] Roberta Manetti, Modena, Mucchi (Studi, testi e manuali. Nuova serie, 11; Subsidia al Corpus des troubadours. Nuova serie, 8), 2008, 638 p.
    • Flamenca. Texte édité d'après le manuscrit unique de Carcassonne par François Zufferey et traduit par Valérie Fasseur, Paris, Librairie générale française (Le livre de poche, 32551. Lettres gothiques), 2014, 638 p.
    • Lo Roman de Flamenca (The Romance of Flamenca), éd. Michael McGuire et Olga Scrivner, Bloomington, Indiana University, [2015?]. [www]
  • extraits:
    • Raynouard, Lexique roman ou dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l'Europe latine, précédé de nouvelles recherches historiques et philologiques, d'un résumé de la grammaire romane, d'un nouveau choix des poésies originales des troubadours, et d'extraits de poëmes divers, Paris, Silvestre, 1836-1844, 6 t. (ici t. 1, p. 1-47) [GB: t. 1, t. 2, t. 3, t. 4, t. 5, t. 6] [IA: t. 1, t. 2, t. 3, t. 4, t. 5, t. 6]
      Réimpressions:
      • Heidelberg, C. Winters Universitätsbuchhandlung, 1928-[ca 1931];
      • Genève, Slatkine Reprints, 1977;
      • Nîmes, C. Lacour, 1996
    • Raynouard, « Notice de Flamenca, poëme provençal, manuscrit de la Bibliothèque de Carcassonne, n° 681 », Notices et extraits des manuscrits de la Bibliothèque du Roi et autres bibliothèques, 13:2, 1838, p. 80-132. [GB] [IA] [HT]
    • Bruchstücke des provenzalischen Versromans "Flamenca" ausgewählt von Kurt Lewent, Halle, Niemeyer (Sammlung romanischer Übungstexte, 8), 1926, xii + 81 p.
    • Appel, Carl, Provenzalische Chrestomathie mit Abriss der Formenlehre und Glossar. Sechste, verbesserte Auflage, Leipzig, Reisland, 1930, xli + 344 p. (ici p. 24-27)
      Éditions antérieures:
      • Appel, Carl, Provenzalische Chrestomathie mit Abriss der Formenlehre und Glossar, Leipzig, Reisland, 1895, xli + 344 p. [GB] [IA]
        Compte rendu: E. Stengel, dans Zeitschrift für französische Sprache und Litteratur, 19:2, 1897, p. 161-169. [DZ] [Jstor] [GB] [IA: ex. 1, ex. 2] [HT]
      • Appel, Carl, Provenzalische Chrestomathie mit Abriss der Formenlehre und Glossar. Zweite, verbesserte Auflage, Leipzig, Reisland, 1902, xli + 344 p. [GB] [IA]
      • Appel, Carl, Provenzalische Chrestomathie mit Abriss der Formenlehre und Glossar. Dritte, verbesserte Auflage, Leipzig, Reisland, 1907, xli + 344 p. [GB] [IA]
      • Appel, Carl, Provenzalische Chrestomathie mit Abriss der Formenlehre und Glossar. Vierte, verbesserte Auflage, Leipzig, Reisland, 1912, xli + 344 p. [HT]
      • Appel, Carl, Provenzalische Chrestomathie mit Abriss der Formenlehre und Glossar. Fünfte, verbesserte Auflage, Leipzig, Reisland, 1920, xli + 344 p. [IA]
      Réimpression:
      • Hildesheim et New York, Olms, 1971
Traductions modernes
  • en allemand:
    • Flamenca, ein altokzitanischer Liebesroman, übersetzt, mit Einführung, Erläuterungen und Anmerkungen versehen von F. P. Kirsch, Kettwig, Phaidon, 1989.
  • en anglais:
    • The Story of Flamenca, The First Modern Novel, Arranged from the Provençal Original of the Thirteenth Century by William Aspenwall Bradley, New York, Harcourt, Brace and Company, 1922, xiii + 66 p. [IA]
    • Flamenca, Translated from the Thirteenth-century Century Provençal of Bernardet the Troubadour by H. F. M. Prescott, London, Constable, 1930.
    • Cooke, Franklin Osborne, Le Roman de Flamenca, Translated for the First Time Completely into English Verse, from the Thirteenth Century Old Provencal, with a Critical Introduction, Ph. D. dissertation, University of Colorado, Boulder, 1955, 399 p. [PQ]
    • Hubert 1962 (voir sous Éditions modernes)
      Traduction en vers.
    • Ryan 1974 (voir sous Éditions modernes)
    • Blodgett 1995 (voir sous Éditions modernes)
  • en catalan:
    • Flamenca, traducció, pròleg i notes a cura d'Anton M. Espadaler, Barcelona, Universitat de Barcelona, 2015, 241 p.
  • en espagnol:
    • Roman de flamenca. Traducción y edición a cargo de Jaime Covarsí Carbonero, Murcia, Edit.um (Edit.um litterae), 2010, 302 p.
  • en français:
    • Meyer 1865 (voir sous Éditions modernes)
    • Lavaud et Nelli 1960 (voir sous Éditions modernes)
    • Huchet 1989 (voir sous Éditions modernes)
    • Zufferey et Fasseur 2014 (voir sous Éditions modernes)
  • en italien:
    • Il romanzo di Flamenca. Testo, introduzione, traduzione e note di L. Cocito, Genova, Tilgher, 1971.
    • Il romanzo di Flamenca, a cura di L. Cocito, Milano, Jaca book, 1988.
    • Flamenca, a cura di M. Mancini, Roma, Carocci (Biblioteca medievale, 106), 2006, 311 p. — Réimpr.: 2007.
    • Manetti 2008 (voir sous Éditions modernes)
Études
  • Anglade, Joseph, Les troubadours et les Bretons, Montpellier, Société des langues romanes (Publications spéciales de la Société des langues romanes, 29), 1929, [iv] + 120 p. [Gall]
  • Asperti, Stefano, « Flamenca e dintorni. Considerazioni sui rapporti fra Occitania e Catalogna nel XIV secolo », Cultura neolatina, 45:3-4, 1985, p. 59-104.
  • Baeyens, Jozef, « Rondom de 13-eeuwse roman van (de Vlaamse?) Flamenca », Ons Erfdeel: Algemeen-Nederlands Tweemandelijks Kultureel Tijdschrift, 20, 1977, p. 758-766.
  • Bernard, Katy, « Les noces dévorantes. Du rapport du Jaloux à la nourriture dans le Roman de Flamenca », Être à table au Moyen Âge, éd. Nelly Labère, Madrid, Casa de Velázquez (Collection de la Casa de Velázquez, 115), 2010, p. 17-33.
  • Bernard, Katy, « Les motifs de la "science" divinatoire dans le déroulement narratif de Flamenca », La voix occitane. Actes du VIIIe Congrès de l'Association internationale d'études occitanes, Bordeaux, 12-17 octobre 2005, éd. Guy Latry, Bordeaux, Presses universitaires de Bordeaux (Saber), 2009, t. 1, p. 457-490.
  • Brea, Mercedes, « La arquitectura interna de Flamenca », Generi, testi, filologia. Atti del Convegno in memoria di Alberto Limentani a vent'anni dalla morte (Padova, 28-29 aprile 2006), éd. Furio Brugnolo, Medioevo romanzo, 30:1, 2006, p. 92-110.
  • Butturff, Douglas R., « The romance of Flamenca: spoilsport vs. comic hero », Kentucky Romance Quarterly, 19, 1972, p. 51-64.
  • Chabaneau, C., « Notes critiques sur quelques textes provençaux. III. — Le roman de Flamenca », Revue des langues romanes, 9, 1876, p. 24-35 et 259. [GB] [Gall] [IA: ex. 1, ex. 2] [HT]
  • Chambers, F. M., « Flamenca », Romance Philology, 20, 1967, p. 489-500.
  • Chambon, Jean-Pierre, « Le choronyme alverg (Flamenca v. 1173) », Nouvelle revue d'onomastique, 19-20, 1992, p. 163-167.
  • Damon, Philip, « Courtesy and comedy in the romance of Flamenca », Romance Philology, 17, 1964, p. 608-615.
  • Debenedetti, Santorre, Flamenca, Torino, Chiantore (Opuscoli di filologia romanza, 1), 1921, 47 p.
    Compte rendu: A. Debenedetti, dans Romania, 48, 1922, p. 149-151.
  • Dickey, Constance L., « Deceit, desire, distance and polysemy in Flamenca », Tenso, 11:1, 1995, p. 10-37.
  • Dragonetti, Roger, Le gai savoir dans la rhétorique courtoise. "Flamenca" and "Joufroi de Poitiers", Paris, Seuil (Connexions du champ freudien, 6), 1982, 189 p.
  • Ducey, Meghan Clune, A Study of Gelozia "Jealousy" in Medieval Provençal Literature, Ph. D. dissertation, Emory University, Atlanta, 1987, 372 p. [PQ]
  • Duval, Amaury, « Le roman de Flamenca, par un anonyme », Histoire littéraire de la France, Paris, Firmin Didot; Paris, Treuttel et Wurtz, t. 19, 1838, p. 776-789. [GB] [IA]
  • Fasseur, Valérie, « Le point sur un i. Un exemple d'hybridation didactique dans Flamenca », Les genres au Moyen Âge: la question de l'hétérogénité, éd. Hélène Charpentier et Valérie Fasseur Méthode!, 17, 2010, p. 67-74.
  • Favati, Guido, « Studio su Flamenca », Studi mediolatini e volgari, 8, 1960, p. 69-136.
  • Ghil, E. M., « La nova de Flamenca ou quand lire c'est faire », L'âge de parage. Essai sur le poétique et le politique en Occitanie au XIIIe siècle, New York, Lang (University Studies in Medieval and Renaissance Literature, 4), 1989, p. 295-364.
  • Gouiran, Gérard, « Flamenca: du "grand soleil d'amour chargé" aux princes de la nuit », Le soleil, la lune et les étoiles au Moyen Âge, Aix-en-Provence, CUERMA (Senefiance, 13), 1983, p. 141-157.
  • Gouiran, Gérard, « L'odeur de soufre des eaux thermales, à propos de Flamenca et de textes médiévaux non littéraires », L'eau au Moyen Âge, Aix-en-Provence, CUERMA (Senefiance, 15), 1985, p. 172-184.
  • Gouiran, Gérard, « "Car tu es cavalliers e clercs" (Flamenca, v. 1899): Guilhem, ou le chevalier parfait », Le clerc au Moyen Âge, Aix-en-Provence, CUERMA (Senefiance, 37), 1995, p. 199-214.
  • Gouiran, Gérard, « "De la nuit d'amour aux charmes divers de la sieste dans la narrative occitane médiévale », Nuits romanes, Revue des langues romanes, 110:2, 2006, p. 329-350.
  • Graves, Rolande J., Flamenca: variation sur les thèmes de l'amour courtois, New York, Lang (American University Studies. Series II: Romance Languages and Literature, 5), 1983, vi + 206 p.
  • Grimm, Charles, Étude sur le roman de "Flamenca", poème provençal du XIIIe siècle, Paris, Droz, 1930, 174 p.
    Compte rendu: Kurt Lewent, « Neues zur Flamenca », Zeitschrift für romanische Philologie, 54:2, 1934, p. 271-283. [Gall] DOI: 10.1515/zrph.1934.54.2.216
    Réimpression:
    • Genève, Slatkine Reprints, 1980
  • Hermanni, F. W., « Die culturhistorischen Momente im provenzalischen Roman Flamenca », Ausgaben und Abhandlungen aus dem Gebiete der romanischen Philologie, 4, 1883, p. 77-137. [IA]
    Édition antérieure:
    • Hermanni, F. W., Die culturhistorischen Momente im provenzalischen Roman Flamenca, Marburg, s. n., 1882, 64 p. [GB] [IA]
  • Huchet, Jean-Charles, L'étreinte des mots: "Flamenca", entre poésie et roman, Caen, Paradigme (Medievalia, 7), 1993, 232 p.
  • Grossweiner, Karen A., « Narrators and narrating characters: voicing in Le roman de Flamenca », Neophilologus, 92:3, 2008, p. 395-408. [SL] DOI: 10.1007/s11061-007-9067-7
  • Jeay, Madeleine, Le commerce des mots. L'usage des listes dans la littérature médiévale (XIIe–XVe siècles), Genève, Droz (Publications romanes et françaises, 241), 2006, 552 p.
    Compte rendu: Karin Becker, dans Romanische Forschungen, 121, 2009, p. 398-401.
  • Jeanjean, Henri, « Flamenca: a wake for a dying civilization? », Parergon, 16:1, 1998, p. 19-30. [Muse] DOI: 10.1353/pgn.1998.0125
  • Kay, Sarah, « The use of time in the romances of Jaufre and Flamenca », Medioevo romanzo, 6, 1979, p. 37-62.
  • Kay, Sarah, « Le Roman de Flamenca et le problème du déjà-dit », Revue des langues romanes, 92, 1988, p. 41-60.
  • Heyl, Karl, Die Theorie der Minne in den ältesten Minneromanen Frankreichs (Teildruck), Halle a. S., Karras, 1911, xi + 72 p. [HT] [IA]
  • Langlois, Ch.-V., La société française au XIIIe siècle d'après dix romans d'aventure, 2e éd., Paris, Hachette, 1904, [iv] + xxiii + 329 p. [GB] [IA]
    Compte rendu: Paul Meyer, dans Romania, 33, 1904, p. 314. [Pers] [GB] [Gall] [IA] [HT]
  • Langlois, Ch.-V., La vie en France au Moyen Âge de la fin du XIIe au milieu du XIVe siècle d'après des romans mondains du temps, Paris, Hachette, 1924-1925, 2 t., xxviii + 392, xxviii + 387 p. (ici t. 1, p. 127-176)
  • Lazzerini, Lucia, « Une jalousie particulière: la "reina de Fransa" dans le roman de Flamenca », Études de langue et de littérature médiévales offertes à Peter T. Ricketts à l’occasion de son 70ème anniversaire, éd. Dominique Billy et Ann Buckley, Turnhout, Brepols, 2005, p. 47-57.
  • Lepage, Yvan G., « Un hymne à la vie: la "Ronde d'avril" », Médiévalités, éd. Yvan G. Lepage, Incidences, 5:1, 1981, p. 33-43.
  • Lewent, Kurt, « Zum Inhalt und Aufbau der Flamenca », Zeitschrift für romanische Philologie, 53:1, 1933, p. 1-86. [Gall] DOI: 10.1515/zrph.1933.53.1.1
  • Kurt Lewent, « Neues zur Flamenca », Zeitschrift für romanische Philologie, 54:2, 1934, p. 271-283. [Gall] DOI: 10.1515/zrph.1934.54.2.216
  • Limacher-Riebold, Ute, Entre "novas" et "romans". Pour l'interprétation de "Flamenca", Alessandria, Edizioni dell'Orso (Scrittura e srittori. Serie monografica, 12), 1997, 254 p.
  • Limacher-Riebold, Ute, « L'importance du calendrier dans le Roman de Flamenca », Time and Eternity: The Medieval Discourse, éd. Gerhard Jaritz et Gerson Moreno-Riaño, Turnhout, Brepols (International Medieval Research, 9), 2003, p. 109-126.
  • Limacher-Riebold, Ute, « Las novas dans Flamenca », La circulation des nouvelles au Moyen Âge. Actes de la journée d'études (Université de Zurich, 24 janvier 2002), éd. Luciano Rossi, Anne B. Darmstätter, Ute Limacher-Riebold et Sara Alloatti Boller, Alessandria, Edizioni dell'Orso (Revue critique de philologie romane. Textes et études, 2), 2005, p. 93-108.
  • Limentani, Alberto, « Due studi di narrativa provenzale (Flamenca e Jaufre) », Atti dell' Istituto veneto di scienze, lettere ed arti. Classe di scienze morali e lettere, 121, 1962-1963, p. 51-112.
  • Limentani, Alberto, L'eccezione narrativa. La Provenza medievale e l'arte del racconto, Torino, 1977.
  • Limentani, Alberto, « Enchâssement narratif de textes lyriques: les cas du roman de Flamenca », Travaux de linguistique et de littérature, 16, 1978, p. 343-352.
  • Luce-Dudemaine, Dominique, Flamenca et les novas à triangle amoureux: contestation et renouveau de la fin'amor, Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée (Études occitanes, 1), 2007, 168 p.
  • Mermier, Guy, « La notion de perversion dans Flamenca. Analyse et essai d'interprétation », Romanica Gandensia, 16, 1976, p. 195-203.
  • Micha, Alexandre, « Le mari jaloux dans la littérature romanesque des XIIe et XIIIe siècles », Studi medievali, n. s., 17, 1951, p. 303-320.
  • Millardet, Georges, « Le roman de Flamenca », Revue des cours et conférences, 36:2, 1935, p. 577-595; 37:1, 1936, p. 673-690; 37:2, 1936, p. 340-360 et 629-647.
  • Millardet, Georges, Le Roman de "Flamenca", Paris, Boivin (Bibliothèque de la Revue des cours et conférences), [1937], [ii] + 78 p. [IA]
  • Moreau, John, « The perversion of time: jealousy and lyric in The Romance of Flamenca », The Modern Language Review, 104:1, 2009, p. 41-54. [jstor.org] [Jstor]
  • Mussafia, Adolf, « Zur Kritik und Interpratation romanische Texte », Sitzungsberichte der Philosophisch-Historischen Klasse der Kaiserlichen Akademie der Wissenschaften, 145, 1902, X, 64 p. (ici p. 1-44) [GB] [IA] [HT]
  • Nelli, René, Le roman de Flamenca. Un art d'aimer occitanien du XIIIe siècle, Toulouse, Institut d'études occitanes, 1966.
  • Nickolaus, Keith Alexander, Marriage Fictions in Old French Secular Narratives (1150-1250), Ph. D. dissertation, University of California, Berkeley, 1998, 308 p. [PQ]
  • Nolting-Hauff, Ilse, Die Stellung der Liebeskasuistik im höfischen Roman, Heidelberg, Winter (Heidelberger Forschungen, 6), 1959, 184 p.
  • O'Brien, Juliet Lucy Anne, "Trobar Cor(s)": Erotics and Poetics in "Flamenca", Ph. D. dissertation, Princeton University, 2006, viii + 528 p. [PQ]
  • Olson, Paul A., « Le roman de Flamenca: history and literary convention », Studies in Philology, 55:1, 1958, p. 7-23. [Jstor]
  • Raynouard, Notices et extraits des manuscrits, t. XIII, 2e partie, p. 80-132.
  • Révillout, Ch., « De la date possible du roman de Flamenca », Revue des langues romanes, 8, 1875, p. 5-18. [GB] [Gall] [IA] [HT]
    Compte rendu: Paul Meyer, dans Romania, 5, 1876, p. 122-123. [Pers] [GB] [IA: ex. 1, ex. 2] [HT]
  • Sankovitch, Tilde, « The romance of Flamenca: the puppeteer and the play », Neophilologus, 60:1, 1976, p. 8-19. [SL] DOI: 10.1007/BF01513579
  • Schlieben-Lange, Brigitte, « Ai las – que planhs? Ein Versuch zur historischen Gesprächsanalyse am Flamenca-Roman », Romanistische Zeitschrift für Literaturgeschichte. Cahiers d'histoire des littératures romanes, 3:1-2, 1979, p. 1-30.
  • Schultz-Gora, « Zum Texte der Flamenca », Zeitschrift für romanische Philologie, 27, 1903, p. 594-608. [GB] [Gall] [IA]
    Compte rendu de:
      Le roman de Flamenca, publié d'après le manuscrit unique de Carcassonne, traduit et accompagné d'un glossaire. Deuxième édition entièrement refondue par Paul Meyer. Tome premier, Paris, Bouillon (Bibliothèque française du Moyen Âge, 8), 1901, v + 416 p. [GB] [IA]
  • Schultz-Gora, O., « Nachlese zum Texte der Flamenca », Zeitschrift für romanische Philologie, 43, 1923, p. 205-221. [Gall]
  • Schwarze, Christoph, « Pres, Amor, Gelosia. Zur Struktur des altprovenzalischen Flamenca-Romans », Zeitschrift für romanische Philologie, 83:3-4, 1967, p. 280-305. DOI: 10.1515/zrph.1967.83.3-4.280
  • Shedd, Gordon M., « Flamenca: a medieval satire on courtly love », The Chaucer Review, 2, 1967-1968, p. 43-65.
  • Solterer, Helen, « Sermo and juglar: language games in Flamenca », The Spirit of the Court: Selected Proceedings of the Fourth Congress of the International Courtly Literature Society (Toronto 1983), éd. Glyn S. Burgess et Robert A. Taylor, Cambridge, Brewer, 1985, p. 330-338.
  • Stebbins, C. E., « L'inspiration possible de Marcabru relativement aux thèmes du bon vieux temps et de la déchéance morale du monde dans Flamenca », Revue des langues romanes, 182, 1976, p. 185-197.
  • Topsfield, L. T., « Intention and ideas in Flamenca », Medium Ævum, 36:2, 1967, p. 119-133. [Jstor] DOI: 10.2307/43627341
  • Uhl, Patrice, « Le "pertus sotz terra" du Roman de Flamenca: un souterrain pluriel », L'imaginaire du souterrain, éd. Aurélia Gaillard, Paris, L'Harmattan (Cahiers du CRLH, 11), 1997, p. 35-52.
  • Vitz, Evelyn Birge, « Erotic reading in the Middle Ages: performance and re-performance of romance », Performing Medieval Narrative, éd. Evelyn Birge Vitz, Nancy Freeman Regalado et Marilyn Lawrence, Cambridge, Brewer, 2005, p. 73-88.
  • Walkley, Maxwell, « Comic elements in the thirteenth-century Provençal romance Flamenca », Arts, 18, 1996, p. 87-108. [www]
  • Weigand, Hermann J., « Flamenca, a post-Arthurian romance of courtly love », Euphorion, 58, 1964, p. 129-152.
  • Whitebook, Budd Bergovoy, Individuals: Eccentricity and Inwardness in English and French Romance, 1170-1400, Ph. D. dissertation, Yale University, New Haven, 1971, 318 p. [PQ]
  • Zorzi, Diego, Valori religiosi nella letteratura provenzale: la spiritualità trinitaria, Milano, 1954.
  • Zufferey, François, « Autour des traductions françaises du roman provençal de Flamenca », Translatio litterarum ad penates. Das Mittelalter Übersetzen. Traduire le Moyen Âge. Ergebnisse der Tagung vom Mai 2004 an der Université de Lausanne. Actes du colloque de l'Université de Lausanne (mai 2004), éd. Alain Corbellari, André Schnyder, Catherine Drittenbass et Irene Weber Henking, Lausanne, Centre de traduction littéraire (Centre de traduction littéraire, 47), 2005, p. 427-438.
Répertoires bibliographiques
  • Brunel, Clovis, Bibliographie des manuscrits littéraires en ancien provençal, Paris, Droz (Société de publications romanes et françaises, 13), 1935, xix + 147 p. (ici p. 26, no 78)
    Réimpression:
    • Genève, Slatkine – Marseille, Laffitte, 1973
  • Vielliard, Françoise, et Jacques Monfrin, Manuel bibliographique de la littérature française du Moyen Âge de Robert Bossuat. Troisième supplément (1960-1980), Paris, Centre national de la recherche scientifique, 1986-1991, 2 t., xii + 1136 p. (ici t. 1, p. 194, no 2044; p. 315, no 3402)
    Dictionnaires: DEAF Boss2
    Compte rendu: T. 1: Geneviève Hasenohr, dans Bibliothèque de l'École des chartes, 146:1, 1988, p. 194-195. [Pers]
Rédaction: Laurent Brun
Compléments: Méghane Ducey, Valérie Fasseur, Gérard Gouiran, Lucia Lazzerini, Roberta Manetti et Serena Modena
Dernière mise à jour: 12 octobre 2016