Creative Commons License
Cette notice est mise à disposition en vertu d'un contrat Creative Commons.
logo arlima

André de Coutances

Biographie

XIIe siècle

Au vu de son érudition, André de Coutances était probablement un clerc. Il a vraisemblablement aimé les chansons légères et les danses dans sa jeunesse et se plaisait à écrire des pamphlets satiriques comme le Roman des Franceis, connu également sous le titre d'Arflet. Les vers 361-370 de ce dernier texte nous inclinent à penser qu'André avait étudié à Paris, et connaissait les Français, comme le Petit-Pont, de visu(1). Le terminus ad quem de cette satire mordante est fourni par la reconquête de la Normandie par Philippe Auguste en 1204, « date après laquelle la composition de la satire serait impensable » (Holden 1973: 215). Aucun trait attesté par la rime ou la mesure ne s'oppose à la langue littéraire employée dans l'ouest de la France pendant la seconde moitié du XIIe siècle.

André est aussi l'auteur du Roman de la Resurrection, texte lui aussi conservé dans le même manuscrit et paraissant, quant à lui, être une oeuvre de maturité(2). Cette réécriture en langue vernaculaire de l'Evangelium Nicodemi semble participer de l'immense vague de traductions en territoire normand et anglo-normand à cette époque. Elle correspond au désir des clercs de vulgariser des œuvres édifiantes afin de les diffuser à un public ignorant le latin et les Écritures(3).

Notes:
(1) André y écrit que ce pamphlet sera récité sur le Petit-Pont (vv.365-366), le rendez-vous habituel des écoliers, et celui qui le lira, s'il ne prend bien garde à lui, ou s'il ne fait un saut dans la Seine, pourra bien avoir la tête cassée (vv.367-370).
(2) Voir les vers 1-10 de notre édition.
(3) Voir à ce sujet l'ouvrage de Françoise Laurent, Plaire et édifier. Les récits hagiographiques composés en Angleterre aux XIIe et XIIIe siècles, Paris, Champion (Nouvelle bibliothèque du Moyen Âge, 45), 1998, 630 p.

Bibliographie

Répertoires bibliographiques
  • Bossuat, Robert, Manuel bibliographique de la littérature française du Moyen Âge, Melun, Librairie d'Argences (Bibliothèque elzévirienne. Nouvelle série. Études et documents), 1951, xxxiv + 638 p. (ici p. 242, nos 2602-2604)
    Dictionnaires: DEAF Boss
  • Dean, Ruth J., et Maureen B. Boulton, Anglo-Norman Literature: A Guide to Texts and Manuscripts, London, Anglo-Norman Text Society (Occasional Publications Series, 3), 1999, xviii + 553 p. (ici p. 124, no 220.1; p. 276, no 501r)
    Comptes rendus: Alexandra Barratt, dans Parergon, 18:3, 2001, p. 175-177. [Muse] DOI: 10.1353/pgn.2011.0159 — Glyn S. Burgess, dans French Studies, 55:3, 2001, p. 364. [OJ] DOI: 10.1093/fs/LV.3.364-a — Tony Hunt, dans Medium Ævum, 70:2, 2001, p. 340-343. [Jstor] DOI: 10.2307/43632710 — Susan Crane, dans Speculum, 77:3, 2002, p. 906-907. [Jstor] DOI: 10.2307/3301142 — A. J. Holden, dans The Modern Language Review, 98:2, 2003, p. 453-454. [Jstor] DOI: 10.2307/3737849 — David Howlett, dans The English Historical Review, 119, 2004, p. 1382. [SPJ] DOI: 10.1093/ehr/119.484.1382 — Sabine Tittel, dans Zeitschrift für romanische Philologie, 120:4, 2004, p. 754-755. DOI: 10.1515/ZRPH.2004.754
  • Långfors, Arthur, Les incipit des poèmes français antérieurs au XVIe siècle. Répertoire bibliographique établi à l'aide de notes de M. Paul Meyer, Paris, Champion, 1917, vii + 444 p. (ici p. 351 et 372) [IA]
    Dictionnaires: DEAF LångforsInc
    Comptes rendus: Henri Omont, dans Bibliothèque de l'École des chartes, 78, 1917, p. 372-373. [Gall] [Pers] — C. Brunel, dans Journal des savants, 1919, p. 47. [Pers] [IA] — George L. Hamilton, dans Modern Language Notes, 34:6, 1919, p. 357-361. [Jstor] [GB] [IA] DOI: 10.2307/2915428 — L. Herbert Alexander, dans The Romanic Review, 11, 1920, p. 92-93. [GB] [Gall] [IA] [HT] — L. Foulet, dans Romania, 46, 1920, p. 458-459. [Pers] [GB] [Gall] [IA] [HT]
    Réimpression:
    • New York, Burt Franklin (Bibliography and Reference Series, 380. Essays in Literature and Criticism, 100), 1970
  • Naetebus, Gotthold, Die nicht-lyrischen Strophenformen des Altfranzösischen. Ein Verzeichnis, Leipzig, Hirzel, 1891, x + 228 p. (ici p. 52, no VI. 1) [GB] [IA: ex. 1, ex. 2]
    Dictionnaires: DEAF Naetebus
    Compte rendu: Hermann Suchier, dans Literaturblatt für germanische und romanische Philologie, 12:8, 1891, col. 273-274. [GB] [IA] [HT]
  • Vielliard, Françoise, et Jacques Monfrin, Manuel bibliographique de la littérature française du Moyen Âge de Robert Bossuat. Troisième supplément (1960-1980), Paris, Centre national de la recherche scientifique, 1986-1991, 2 t., xii + 1136 p. (ici t. 2, p. 476-477, nos 4893-4894)
    Dictionnaires: DEAF Boss2
    Compte rendu: T. 1: Geneviève Hasenohr, dans Bibliothèque de l'École des chartes, 146:1, 1988, p. 194-195. [Pers]
Généralités
  • La Rue, [Gervais] de, Essais historiques sur les bardes, jongleurs et les trouvères normands et anglo-normands suivis de pièces de Malherbe, qu'on trouve dans aucune édition de ses œuvres, Caen, Mancel, 1834, 3 t. (ici t. 2, p. 306-308) [GB: t. 1, t. 2, t. 3] [IA: t. 1, t. 2, t. 3]
  • Lebréton, Ch., André de Coutances, trouvère du XIIIe siècle, étude littéraire sur son temps et son oeuvre, Avranches, Anfray, 1868, 42 p.
  • Le Clerc, Victor, « Li romanz des Franceis, par André de Coutances. Avant 1204 », Histoire littéraire de la France, Paris, Firmin Didot et Treuttet et Wurtz, t. 23, 1856, p. 410-412. [GB] [IA]
    Réimpr.: Nendeln, Kraus Reprint, 1971.
  • Paris, Gaston, « La littérature normande avant l'annexion (912-1204) », Mélanges de littérature française du Moyen Âge, éd. Mario Roques, Paris, Champion, t. 1, 1910, p. 98-102.
  • Ruby, Christine, « André de Coutances », Dictionnaire des lettres françaises: le Moyen Âge, éd. Geneviève Hasenohr et Michel Zink, Paris, Fayard, 1992, p. 57-58.
    Réimpr.: Paris, Fayard (La Pochothèque), 1994.
  1. Le roman de la Resurrection

    Titre:Le Livre mestre Andreu
    Date:Fin du XIIe siècle
    Dédicataire:La Dame de Tribehou
    Langue:Français (normand)
    Genre: 
    Forme:2040 octosyllabes à rimes plates
    Contenu:Version rimée et remaniée à partir de l'Évangile de Nicodème.
    Incipit:Seignors, mestre André de Costances,
    qui a mout amé sonez e dances,
    vos mande qu'il n'en a mes cure,
    quer son aage qui maüre
    le semont d'aucun bien tretier qui doie plere e profitier,
    e qui li soit aucun ator
    d'acorder soi au Criator...
    Explicit:... Ci faut le livre mestre Andreu.
    Or prion tuit ensemble Deu
    quë en sa gloire le receive,
    e l'escrivein i amenteive,
    qui nota iceste escriture,
    qu'en si vivre mete sa cure
    quë au verai Dieu puisse plere
    e a la Virge debonnere
    qui conçut virge e effanta
    le verai Dieu qui toz danta
    o sa fort croiz les infernaus;
    les boens mist hors, lessa les maus.
    Manuscrit
    1. London, British Library, Additional, 10289, f. 64ra-81va [⇛ Description]
    Éditions modernes
    • Reinsch, Robert, « Maître André de Coutances, Le roman de la résurrection de Jésus-Christ. Bearbeitung des Evangeliums Nicodemi, nach der einzigen Londoner Hs. des 13. Jahrhunderts », Archiv für das Studium der neueren Sprachen und Literaturen, 64, 1880, p. 161-194. [GB] [IA: ex. 1, ex. 2] [HT]
      Compte rendu: G. Gröber, dans Zeitschrift für romanische Philologie, 6, 1882, p. 154-157. [DZ] [GB] [Gall] [IA: ex. 1, ex. 2]
    • Trois versions rimées de l'Évangile de Nicodème par Chrétien, André de Coutances et un anonyme, publiées d'après les manuscrits de Florence et de Londres par Gaston Paris et Alphonse Bos, Paris, Firmin Didot pour la Société des anciens textes français, 1885, l + 245 p. (ici p. 76-236) [Gall] [GB] [IA]
    Traductions modernes
    • en norvégien:
      • André de Coutances, Nicodemus-evangeliet oversatt fra gammelfransk med noter og efterord av Helge Nordahl, Oslo, Solum, 1992, 103 p.
        Comprend un court commentaire et des notes sur le texte.
    Études
    • Lansard, Lydie, « De l'Évangile de Nicodème au Roman de la Résurrection d'André de Coutances », Apocrypha, 16, 2005, p. 229-251.
    • Lansard, Lydie, « L'enfer comme entre-mondes: étude du monde des morts dans le Roman de la Resurrection d'André de Coutances », Les entre-mondes. Les vivants, les morts, éd. Karin Ueltschi et Myriam White-Le Goff, Paris, Klincksieck (Circare, 5), 2009, p. 87-103.
    • Lansard, Lydie, « De Nicodème à Gamaliel. Les réécritures de l’"Évangile de Nicodème" dans la littérature narrative médiévale (XIIe-XVIe siècle). Étude et éditions, thèse de doctorat dirigée par Mme Laurence Harf-Lancner, soutenue le 21 novembre 2011 à l’université Paris III-Sorbonne Nouvelle », Perspectives médiévales, 34, 2012, s. p. [Rev]
    • Wülcker, Richard Paul, Das "Evangelium Nicodemi" in der abendländischen Literatur nebst drei Excursen über Joseph von Arimathia als apostel Englands, das Drama "Harrowing of Hell" und Jehan Michel's "Passion Christi", Paderborn, Schöningh, 1872, viii + 101 p. [GB] [IA]
  2. Le roman des Franceis

    Titre:Arflet
    Date:Entre 1170 et 1204
    Langue:Français (normand)
    Genre: 
    Forme:99 quatrains d'octosyllabes monorimes (396 vers)
    Contenu:Ce curieux petit texte est un poème satirique dirigé contre les Français après la prise de la Normandie par les Plantagenêts. Il traite du roi des buveurs de cervoise, « Arflet de Nohundrelande », personnage fictif devant son nom au grand Saxon Alfred, qui, afin de prouver aux Français qu'il n'a pas peur d'eux, leur raconte les grandes victoires remportées sur leur roi Frolles par l'invincible Arthur. On se moque fort de ce roi Frolles(1). Le combat de Frolles et d'Arthur trouve son issue avec la mort de Frolles et la soumission de la France. Cette histoire est suivie de railleries sur les Français, à qui l'on ne pardonne pas, entre autres griefs, leur manière de préparer le pot-au-feu, de manger la soupe ou de ronger les os. Nous ne connaissons pas la forme initiale de cette satire. Selon A. J. Holden (1973: 213), cette « satire mordante, peu délicate par moments, dirigée contre les Français par un sujet normand des Plantagenets », serait une oeuvre de polémique s'insérant dans une série d'échanges injurieux qui a mis aux prises, à travers le Moyen Âge, les habitants des deux côtés de la Manche.
    Note: (1) Dans la Chronique de Geoffroy de Monmouth, sous le nom du tribun Frollo, lieutenant de l'empereur Léon, Frolles est vaincu en combat singulier par le roi Arthur, près de Paris. Toujours vaincu et méprisé, on le retrouve aussi dans le Roman de Brut de Wace. L'issue du combat est la même dans Arflet que dans la Chronique et le Brut.
    Incipit:Reis Arflet de Nohundrelande
    as boens beveors saluz mande,
    les autres a maufez commande,
    quer il nes prise une alemande...
    Explicit:... Mes en verité vos aprenc
    que Engleis, Breton, Angevin,
    Mansel, Gascoign et Peitevin
    tienent Andreu a bon devin,
    quer partot dit veir. C'est la fin.
    Explicit Arflet.
    Manuscrits
    1. Coutances, Médiathèque, 39 [⇛ Description]
      Copie du ms. de Londres.
    2. London, British Library, Additional, 10289, f. 129v-132v [⇛ Description]
    Éditions modernes
    • Nouveau recueil de contes, dits, fabliaux et autres pièces inédites des XIIIe, XIVe et XVe siècles, pour faire suite aux collections de Legrand d'Aussy, Barbazan et Méon, mis au jour pour la première fois par Achille Jubinal d'après les mss. de la Bibliothèque du Roi, Paris, Pannier, 1839-1842, 2 t., vii + 387, vii + 444 p. (ici t. 2, p. 1-17) [GB: t. 1, t. 2] [IA: t. 1, t. 2]
      Réimpression:
      • Genève, Slatkine, 1975
    • Holden, Anthony J., « Le Roman des Franceis », Études de langue et de littérature du Moyen Âge offertes à Félix Lecoy par ses collègues, ses élèves et ses amis, Paris, Champion, 1973, p. 213-233. [Gall]
      Compte rendu: A. Stramignoni, dans Studi francesi, 53, 1974, p. 321.
    Traductions modernes
    Études
    • Lecoy, Félix, « À propos du Romanz des Franceis d'André de Coutances », Revue de linguistique romane, 34, 1970, p. 123-125. [www] [www] DOI: 10.5169/seals-399467
    • Roques, Mario, « Sur quelques mots anglais dans le Roman des Franceis d'André », Mélanges de philologie et d'histoire offerts à M. Antoine Thomas par ses élèves et ses amis, Paris, Champion, 1927 [réimpr.: Genève, Slatkine, 1973], p. 377-381.
Rédaction: Lydie Lansard
Compléments: Laurent Brun
Dernière mise à jour: 12 août 2014