Creative Commons License
Cette notice est mise à disposition en vertu d'un contrat Creative Commons.
logo arlima

Manuscrit

Sverige / Stockholm / Universitetsbibliotek / Mittag-Leffler

Cote:Sans cote, ms. dit "Problemes d'Aristote"

Contenu

  1. (f. 1ra-431vb) Évrart de Conty, Problemes de Aristote

Description matérielle

Copiste:Inconnu
Lieu:Probablement Paris ou ses environs
Date:Environ dans la première décennie du XVe siècle
Nombre de feuillets:431
Foliotation:Aucune, excepté aux 100e, 200e et 400e f. (à la mine)
Format:470 × 318 mm
Support:Parchemin
Reliure:Maroquin grain long de couleur citron. Plats extérieurs bordés de dorures. Plat supérieur détaché de la reliure. Au dos: "PROBLESMES | D'ARISTOTE || MSS: SUR VELLIN | AVEC MINEATURES". Date probablement de la fin du XVIIIe ou du début du XIXe siècle. Tranche dorée.
Mise en page:280 x 205 mm; 2 col. de 48-50 lignes; largeur de chaque col.: 93 mm; espace intercol.: 18 mm; lignes de 5 mm de hauteur; réglure à la mine de plomb. Le bifolio qui constitue les folios 294 et 299 a été inversé (299 devrait être à la place de 294 et vice versa). Quaternions avec réclames. Quelques rares signatures (notamment bas du fol. 2r et 3r: aII aIII). Aucun titre courant.
Décoration:

L'enluminure très simple du manuscrit donne à penser que le commanditaire n'avait pas les moyens de s'offrir une décoration très sophistiquée. On retrouve dans tous le manuscrit des initiales rouges et bleues avec, au début de chacune des trois parties, une grande initiale en bleu, rouge et or. Pieds-de-mouche alternativement rouges ou bleus.

Le recto du premier feuillet contient les deux seules miniatures en couleurs:

  1. En haut à gauche, un petite miniature (93 x 69 mm) montre Aristote assis dans une chaire et professant à un groupe de six étudiants. On retrouve parmi eux une femme, des jeunes comme des vieux, des clercs comme des laïcs, ce qui semble indiquer un lectorat plus large que celui de la version latine. Aristote tient, avec sa main gauche, un livre ouvert devant lui sur un petit lutrin tandis qu'il pointe devant lui de la main droite.
  2. Tout le recto du premier feuillet est entouré d'une bordure peinte de diverses couleurs et décorée de feuilles d'or. Le style paraît celui de l'Italie du nord ou du sud de la France.

Le manuscrit contient également une dizaine de diagrammes, dont la plupart se rencontrent dans la partie géométrique (chapitre 15) des Problemes d'Aristote. Ils sont dessinés à l'encre brune et se trouvent le plus souvent dans les marges. On retrouve également une rose des vents inachevée au livre 26.

Le style de l'écriture et de la peinture numéro 1 montre que le manuscrit a été réalisé en France à la fin du XIVe siècle ou au début du XVe siècle. Selon Meiss 1974, la miniature numéro 1 serait l'œuvre du Maître des initiales de Bruxelles, qui est connu pour son travail dans environ 15 autres manuscrits et qui aurait passé au moins la première décennie du XVe siècle à Paris. L'origine italienne de cet artiste expliquerait également le style italien des initiales rouges et bleues du bifeuillet composé des feuillets 1 et 8.

Notes:

Ms. en excellent état bien que le premier feuillet et surtout les derniers soient assez usés.

Incipit du second feuillet: choses cy luisont appliquees. Incipit du dernier feuillet: plus que ailleurs.

Possesseurs

Depuis sa création à l'extrême fin du XIVe siècle ou au début du XVe siècle, le manuscrit a appartenu à différents possesseurs en France, en Angleterre, en Allemagne et en Suède. Sur le premier feuillet, on retrouve deux blasons:

  • le plus ancien, non identifié et situé dans la marge du bas, d'or à quatre bandes ondées de sinople;
  • les autres sont celles de la famille Cottereau.

Aux XVIIe et XVIIIe siècle, les possesseurs sont inconnus mais il est possible que le manuscrit ait appartenu à la famille Cottereau pendant un certain temps.

Le manuscrit s'est ensuite retrouvé à Toulouse dans la collection du comte Justin de MacCarthy-Reagh. Il est mentionné en 1815, après la mort du comte, dans le catalogue de vente de sa collection. L'acheteur est inconnu mais c'était probablement Joseph Barrois, qui l'a vendu à son tour avec le reste de sa propre collection au comte d'Ashburnham. La portion Barrois de la collection Ashburnham a ensuite été vendue aux enchères par la maison Sotheby's en 1901. Le manuscrit refait surface quelques années plus tard chez le libraire Joseph Baer, à Francfort, qui l'a alors vendu vers 1920 au professeur Gösta Mittag-Leffler (1846-1927), professeur de mathématiques à Stockholms högskola, la future Stockholms universitet. À sa mort en 1927, Mittag-Leffler a légué toute sa fortune et sa bibliothèque à l'Académie royale des sciences (Kungliga vetenskapsakademien) de Suède, qui gère depuis la collection et en a déposé une partie à la bibliothèque de l'université.

Bibliographie

  • Catalogue des livres rares et précieux de la bibliothèque de feu M. le Comte de Mac-Carthy Reagh, Paris, De Bure, 1815, 3 t. (ici t. 1:1, p. 219, no 1381) [GB: t. 1:1, t. 1:2, t. 2] [IA: t. 1:1, t. 1:2, t. 2]
  • Catalogue of the Manuscripts at Ashburnham Place, London, Hodgson, 1853-1861, 4 t. (ici t. 2, no 109) [GB: t. 1, t. 2, t. 3, t. 4] [HT] [IA: t. 1, t. 2, t. 3, t. 4]
  • The Ashburnham Library. Catalogue of the Portion of the Famous Collection of Manuscripts the Property of the Rt. Hon. the Earl of Ashburnham, Known as the Barrois Collection, which will be sold by auction, by Messrs. Sotheby, Wilkinson and Hodge, auctioneers of literary property and works illustrative of the fine arts, at their house, No. 13, Wellington Street, Strand, W.C. on Monday, the 10th day of June, 1901, and four following days, at one o'clock precisely, p. 9, n° 19. [IA: ex. 1, ex. 2]
  • Frankfurter Bücherfreund: Mitteilungen aus den Antiquariate von Joseph Baer & Co., 13:1, 1919-1920, p. 322-323, n° 644.
  • Gyllene böcker. Illuminerade medeltida handskrifter i dansk och svensk ägo. Nationalmuseum/Stockholm. Maj-September 1952, Stockholm, Caslon Press (Nationalmusei utställningskatalog, 193), 1952, p. 60, n° 105.
  • Meiss, Millard, The Limbourgs and their Contemporaries, London, Thames and Hudson; New York, Pierpont Morgan Library, 1974, t. 1, p. 377.
Rédaction: Laurent Brun
Dernière mise à jour: 27 août 2016