Creative Commons License
Cette notice est mise à disposition en vertu d'un contrat Creative Commons.
logo arlima

Angier

Frère Angier | Angier of St Frideswide

Biographie

Fin du XIIe-début du XIIIe siècle

Frère Angier était chanoine augustinien au prieuré Sainte-Frideswide d'Oxford d'au moins 1212 jusqu'en 1214. Il a traduit les Dialogues de Grégoire le Grand et la Vie de saint Grégoire le Grand de Jean Diacre en vers français. Son origine est inconnue: Short (2014) suggère qu'Angier pourrait être le « magister Angerius » qui a travaillé parmi les bénédictins au prieuré de Durham à partir des années 1180 jusqu'à 1203-1207. D'après les colophons détaillés qu'il a laissés dans le seul manuscrit qui subsiste (Paris, Bibliothèque nationale de France, fr. 24766), il est devenu chanoine en 1206 or 1207. Il était un sous-diacre à Sainte-Frideswide quand il a achevé les Dialogues le 29 novembre 1212 (BnF Ms. fr 24766, f. 151r). Il déclare en outre qu'il est devenu prêtre en 1212 ou 1213, pendant l'interdit de l'Angleterre (du 23 mars 1208 au 2 juillet 1214). Il a achevé la Vie le 30 avril 1214 (BnF Ms. fr. 24766, f. 174r). L'explication plus plausible est qu'il était hors d'Angleterre, peut-être en France ou en Écosse, pour son ordination (Short 2011, p. 105-108). On pourrait soutenir que le langage des Dialogues est plus continental que celui de la Vie. Étant donné la courte durée entre la composition des œuvres, il semble que ça reflète une modification délibérée en réponse aux besoins des différents publics plutôt qu'un changement du dialecte de l'auteur (Short 2011, p. 107 n. 23 résume ce débat).

Le travail d'Angier a été analysé principalement parce qu'il témoigne de l'intérêt augustinien pour la pastorale. Il ouvre les Dialogues avec une section introductive passionnante où il expose son but, définit son public et indique précisément les manières précises dont les caractéristiques du livre le remplit. Il s'adresse aux « lais ou clerz » dans le premier vers (Dialogues 1, BnF Ms. fr. 24766, f. 3ra). Il estime que le livre convient à des laïques à cause de l'usage du français: la langue vulgaire est plus facilement compréhensible pour son public (Dialogues 159-164, BnF Ms. fr 24766, f. 9vb-10ra):

Car a nostre commun profit
Tran[s]later voil un seint escrit
Del latin en lange romaine,
Qui plus est entendable e saine
A cels qui de sainte escriture
N'entendent pas la lettre oscure.

Il vise à faire un texte vivant qui pourrait rivaliser avec Arthur et les romans (Dialogues 141-150, BnF Ms. fr 24766, f. 9va).

Le seul manuscrit des œuvres d'Angier a un caractère personnalisé et l'auteur a certainement participé à sa production. Il y a beaucoup de débats savants sur le sens du colophon des Dialogues de 1212, où Angier écrit que c'est « l'œuvre de mes mains » (« opus manuum mearum »). Si l'on peut l'interpréter littéralement, c'est le premier manuscrit autographe connu de la littérature française (Orengo 2013, t. 1, p. 159-192; Brunetti 2014).

Bibliographie

Répertoires bibliographiques
  • Bossuat, Robert, Manuel bibliographique de la littérature française du Moyen Âge, Melun, Librairie d'Argences (Bibliothèque elzévirienne. Nouvelle série. Études et documents), 1951, xxxiv + 638 p. (ici p. 306, nos 3287-3289)
    Dictionnaires: DEAF Boss
  • Bossuat, Robert, Manuel bibliographique de la littérature française du Moyen Âge. Second supplément (1955-1960), Paris, Librairie d'Argences (Bibliothèque elzévirienne. Nouvelle série: Études et documents), 1961, 132 p. (ici p. 410, no 2033)
    Compte rendu: Martin Wittek, dans Scriptorium, 16:2, 1962, p. 405, no 735. [Pers]
  • Dean, Ruth J., et Maureen B. Boulton, Anglo-Norman Literature: A Guide to Texts and Manuscripts, London, Anglo-Norman Text Society (Occasional Publications Series, 3), 1999, xviii + 553 p. (ici p. 285-286, nos 512-513)
    Comptes rendus: Alexandra Barratt, dans Parergon, 18:3, 2001, p. 175-177. [Muse] DOI: 10.1353/pgn.2011.0159 — Glyn S. Burgess, dans French Studies, 55:3, 2001, p. 364. [www] DOI: 10.1093/fs/LV.3.364-a — Tony Hunt, dans Medium Ævum, 70:2, 2001, p. 340-343. [Jstor] DOI: 10.2307/43632710 — Susan Crane, dans Speculum, 77:3, 2002, p. 906-907. [Jstor] DOI: 10.2307/3301142 — A. J. Holden, dans The Modern Language Review, 98:2, 2003, p. 453-454. [Jstor] DOI: 10.2307/3737849 — David Howlett, dans The English Historical Review, 119, 2004, p. 1382. [SPJ] DOI: 10.1093/ehr/119.484.1382 — Sabine Tittel, dans Zeitschrift für romanische Philologie, 120:4, 2004, p. 754-755. DOI: 10.1515/ZRPH.2004.754
  • Långfors, Arthur, Les incipit des poèmes français antérieurs au XVIe siècle. Répertoire bibliographique établi à l'aide de notes de M. Paul Meyer, Paris, Champion, 1917, vii + 444 p. (ici p. 87) [IA]
    Dictionnaires: DEAF LångforsInc
    Comptes rendus: Henri Omont, dans Bibliothèque de l'École des chartes, 78, 1917, p. 372-373. [Gallica] [IA] [HT] — C. Brunel, dans Journal des savants, 1919, p. 47. [Pers] [IA] — George L. Hamilton, dans Modern Language Notes, 34:6, 1919, p. 357-361. [Jstor] [GB] [IA] DOI: 10.2307/2915428 — L. Herbert Alexander, dans The Romanic Review, 11, 1920, p. 92-93. [GB] [Gallica] [IA] [HT] — L. Foulet, dans Romania, 46, 1920, p. 458-459. [Pers] [GB] [Gallica] [IA] [HT]
    Réimpression:
    • New York, Burt Franklin (Bibliography and Reference Series, 380. Essays in Literature and Criticism, 100), 1970
  • Vising, Johan, Anglo-Norman Language and Literature, London, Oxford University Press (Oxford Language and Literature Series), 1923, 111 p. (ici p. 54, no 108) [IA]
    Compte rendu: Henri Lemaître, dans Bibliothèque de l'École des chartes, 84, 1923, p. 195-196. http://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1923_num_84_1_460619_t1_0195_0000_002 [Gallica]
Généralités
  • Brunetti, Giuseppina, Autografi francesi medievali, Roma, Salerno (Biblioteca di Filologia e critica, 8), 2014, 248 p.
  • Legge, M. Dominica, « La date des écrits de frère Angier », Romania, 79, 1958, p. 512-514. [Pers] DOI: 10.3406/roma.1958.3146
  • Legge, M. Dominica, Anglo-Norman Literature and its Background, Oxford, Clarendon Press, 1963, x + 389 p.
    Compte rendu: Ruth J. Dean, dans Speculum, 40:1, 1965, p. 148-151. [Jstor] DOI: 10.2307/2856487
  • Pope, Mildred K., Étude sur la langue de frère Angier suivie d'un glossaire de ses poèmes, Paris, Bouillant, 1903, [vi] + 129 p. [IA]
    Compte rendu: Antoine Thomas, dans Romania, 33, 1904, p. 440-443. [Pers] [GB] [Gallica] [IA] [HT]
  • Robson, C. Alan, et Anne-Françoise Labie-Leurquin, « Angier ou Augier », Dictionnaire des lettres françaises: le Moyen Âge, éd. Geneviève Hasenohr et Michel Zink, Paris, Fayard, 1992, p. 65.
    Réimpr.: Paris, Fayard (La Pochothèque), 1994.
  • Short, Ian, « Frère Angier: notes and conjectures », Medium Ævum, 80:1, 2011, p. 104-110. [Jstor] DOI: 10.2307/43632467
  • Short, Ian, « Sur l'identité de frère Angier », Romania, 132, 2014, p. 222-226.
  • Weaver, Hannah, « A tool for exemplary pastoral care: three booklets of the Edwardes manuscript in context », Manuscript Studies, 2:2, 2017, p. 296-327. DOI: 10.1353/mns.2017.0016
  • Wogan-Browne, Jocelyn, « Time to read: pastoral care, vernacular access and the case of Angier of St Frideswide », Texts and Traditions of Medieval Pastoral Care: Essays in Honour of Bella Millett, éd. Cate Gunn et Catherine Innes-Parker, Woodbridge, York Medieval Press, 2009, p. 62-77.
  1. Les dialogues de saint Grégoire

    Titre:Dialogus beati Gregorii pape de miraculis sanctorum (ms., inc.); Les dialogues de saint Grégoire (trad. moderne)
    Date:Achevé en 1212
    Langue:Français (texte) et latin (rubriques)
    Genre: 
    Forme:Vers octosyllabiques à rimes plates: 52 dans l'introduction et 20232 dans le reste du texte
    Contenu:Traduction des Dialogi de Grégoire le Grand.
    Incipit (intr.):Qui qe tu soies, lais ou clerz,
    qui de vertuz essamples querz,
    signe, miracl(e), moralité,
    por traire t'alme a sauveté…
    Incipit (préf.):Incipit prefatio fratris A. in librum Dialogorum beati Gregorii.
    Qui autre en droite voie ameine,
    cil fait droit son chemin demeine,
    e qui met fors de droite voie
    son proesmem ici asez forvoie…
    Incipit (texte):Incipit Dialogus beati Gregorii pape de miraculis sanctorum.
    Gregorius
    Un jour avint que lassez iere
    e grevez d'estrange maniere
    des plaez del siecle, asquels rendons
    sovent plus que ne lor devons…
    Explicit:… ço est li vieil pecchierre Angier,
    de set anz joevre onqors cloistrier,
    qe Deus ensemble od els l'ameint
    a la grant joie ou sont li seint. Amen.
    Explicit opus manuum mearum quod complevi ego, frater A., subdiaconus, sancte Frideswide servientium minimus, anno Verbi incarnati M° CC° XII°, mense XI°, ebdomada IIIIa, feria VIa, in vigilia sancti Andree apostoli, anno conversionis mee VII°, generalis interdic[ti] per Angliam anno […], ad laudem et honorem domini nostre Jesu Christi, qui cum Patre et Spiritu Sancto vivit et regnat, Deus per infinita secula seculorum. Amen.
    Manuscrit
    1. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 24766 [⇛ Description]
    Éditions modernes
    • Recueil d'anciens textes bas-latins, provençaux et français accompagnés de deux glossaires et publiés par Paul Meyer, Paris, Franck, 1874-1877, 2 t., 384 p. (ici t. 2, p. 340-343) [GB] [IA]
      Compte rendu: Léopold Pannier, dans Bibliothèque de l'École des chartes, 35, 1872, p. 170-175. [GB] [Gallica] [IA: ex. 1, ex. 2] [HT]
      Édition d'un extrait.
    • Cloran, Timothy, The Dialogues of Gregory the Great Translated into Anglo-Norman French by Angier, Strassburg, Heitz, 1901, 85 p. [IA]
      Compte rendu: A. Morel-Fatio, dans Romania, 31, 1902, p. 173-174. [Pers] [GB: ex. 1, ex. 2] [Gallica] [IA: ex. 1, ex. 2] [HT]
      Édition d'un court extrait.
    • Orengo, Renato, Le dialogue de saint Grégoire le Grand traduit par Angier. Introduction et édition, Diss., Universität Zürich, 1969.
    • Les Dialogues de Grégoire le Grand traduits par Angier, publiés d'après le manuscrit Paris, BNF, fr. 24766 unique et autographe par Renato Orengo, Paris, Société des anciens textes français; Abbeville, Paillart, 2013, 529, 666 p. + 1 CD-ROM.
      Comptes rendus: Olivier Delsaux, dans Le moyen français, 73, 2013, p. 132-135. [www] DOI: 10.1484/J.LMFR.5.102456 — Maria Colombo Timelli, dans Studi francesi, 59:2, 2015, p. 342. [openedition.org] [www]
    Traductions modernes
    • en anglais:
      • Wogan-Browne, Jocelyn, Thelma S. Fenster et Delbert W. Russell, éd., Vernacular Literary Theory from the French of Medieval England: Texts and Translations, c. 1120-c. 1450, Woodbrige et Rochester, Brewer, 2016, xix + 590 p. (ici p. 232-242)
        Traduction d'extraits.
    Études
    • Campbell, William, The Landscape of Pastoral Care in 13th-Century England, Cambridge, Cambridge University Press, 2017, 309 p.
    • Chiesa, Paolo, I "Dialogi" di Gregorio Magno. Tradizione del testo e antiche traduzioni, Firenze, SISMEL-Edizioni del Galluzzo, 2006.
    • Cloran, Timothy, The Dialogues of Gregory the Great Translated into Anglo-Norman French by Angier, Strassburg, Heitz, 1901, 85 p. [IA]
      Compte rendu: A. Morel-Fatio, dans Romania, 31, 1902, p. 173-174. [Pers] [GB: ex. 1, ex. 2] [Gallica] [IA: ex. 1, ex. 2] [HT]
  2. La vie de saint Grégoire

    Titre:Vita beati Gregorii, doctoris magni (ms., inc.)
    Date:Achevé le 30 avril 1214
    Langue:Français (texte) et latin (rubriques)
    Genre:Vie de saint
    Forme:2954 vers octosyllabiques à rimes plates
    Contenu:Version de la vie de saint Grégoire le Grand.
    Incipit:Incipit proemium fratris A. in vitam beati Gregorii, doctoris magni.
    Descrite avons, la Dé merci, e translatee ainsi com si
    entrinement la veire ystoire
    del Dialoge seint Gregoire…
    Explicit:… del pape glorious. Gregoire.
    Ors preions deu. qe a la gloire
    Ou il ensemble od lui habite
    Nos donst venir. par sa merite.
    Amen. Explicit.
    Istud compleui. conuersionis mee anno .ixº. Sacerdocii iiº. In uigilia apostolorum Philippi et Iacobi.
    Sanctus antistes Gregorius uir perfectus in omnibus in turbis erat monachus digne cunctis uenerandus. Ecce sacerdos magnus. Qui in diebus.
    Deus qui anime famuli tui Gregorii eterne beatitudinis premia contulisti concede propitius. ut qui peccatorum nostrorum pondere premimur. eius apud te precibus adiuuemur. per.
    Manuscrit
    1. Paris, Bibliothèque nationale de France, français, 24766 [⇛ Description]
    Éditions modernes Traductions modernes
    Études
    • Meyer, Paul, « Légendes hagiographiques en français », Histoire littéraire de la France, Paris, Imprimerie nationale, t. 33, 1906, p. 328-458. (ici p. 352) [GB] [IA]
Rédaction: Laurent Brun et Andrew Dunning
Compléments: Ian Short
Dernière mise à jour: 19 janvier 2018