Creative Commons License
Cette notice est mise à disposition en vertu d'un contrat Creative Commons.
logo arlima

La vie des Peres

Titre que portent plusieurs textes découlant, parfois de très loin, des Vitae Patrum, un texte latin qui est lui-même extrêmement mouvant:

  • La vie des anciens Peres (appelée Vie des Pères depuis l'édition de F. Lecoy) désigne une suite de contes dévots dont quelques-uns seulement sont repris aux Vitae Patrum;
  • La vie des Peres, quant à elle, désigne plusieurs textes dans lesquels est traduite une bonne partie des Vitae Patrum, un texte médiéval multiforme dont les nombreuses parties ont été rassemblées et publiées par Rosweyde (1615) en pas moins de dix livres. Elles comprennent des vies d'ascètes écrites par Jérôme, l'Historia monachorum in Aegypto de Rufin, des "verba seniorum" attribués au même Rufin et d'autres de Pélage, Sulpice Sévère, Jean Cassien, Paschase, des morceaux de Pallade, de l'Histoire lausiaque, etc. Autour de ce noyau, de nombreux manuscrits ont adjoint encore d'autres œuvres comme l'Histoire de Barlaam et Josaphat ou les Dialogues de Grégoire.
    Ces Vitae Patrum ont été traduites en langue romane à partir du XIIIe siècle:
    • en vers par écrivain anonyme pour Henri d'Arci et ses confrères templiers de la commanderie de Temple Bruer (Lincolnshire), qui ne ne reprend qu'une faible partie des textes latins;
    • puis en prose, d'abord par Wauchier de Denain puis par un Anonyme champenois, qui dédie son texte à Blanche de Navarre.
Rédaction: Marie-Geneviève Grossel
Dernière mise à jour: 20 février 2015