Creative Commons License
Cette notice est mise à disposition en vertu d'un contrat Creative Commons.
logo arlima

Jean Ferron

Biographie

Actif au milieu du XIVe siècle

Dominicain du couvent Saint-Honoré à Paris et chapelain de l'écuyer Bertrand Aubert de Tarascon

Bibliographie

  1. Le jeu des eschaz moralisé

    Titre:Le livre dez eschés (ms. c1, inc.); Le livre moral du jeu des eschaz, qui est fait des meurs et offices de toutes gens, tant nobles comme populaires (ms. p1, inc.); Le gieu des eschés (ms. p3, expl.); Le jeu des eschaz (ms. d1, inc.); Le geu des eschas moralisié (ms. p4, expl.); Le jeu des eschaz moralisé; Jeu des échecs moralisé
    Date:1347
    Dédicataire:Écuyer Bertrand Aubert de Tarascon
    Langue:Français
    Genre: 
    Forme:Prose
    Contenu:Traduction intégrale de la Moralisatio super ludum scaccorum de Jacques de Cessoles.
    Incipit:C'est le jeu des eschaz. A noble home Bertran Aubert de Tarascon frere Jehan Ferron de l'ordre des freres prescheurs de Paris son petit et humble chapellain. Sur tout la Sainte Escripture dit que Dieux nous a fait a chascun commandement de pourchacier a touz nos prochains leur sauvement. Or est il ainsi que nos prochains ne sont pas tout un...
    Explicit:... car vivre sanz vertuz est vie de beste et non pas de home. Or recourons donc a Cellui qui est vie, vertu et verité et duquel tout vertu vient; qu'Il nous doint en present grace si que nous puissons vivre avec Lui perdurablement. Amen. Explicit le jeu des eschaz.
    Manuscrits Éditions modernes
    • Jean Ferron, Le jeu des eschaz moralisé, 1347. Édition critique [par] Alain Collet, doctorat, Université de Grenoble III, 1984.
      Dictionnaires: DEAF EchecsFerronC2
    • Jacques de Cessoles, Le jeu des eschaz moralisé, traduction de Jean Ferron (1347), publié par Alain Collet, Paris, Champion (Les classiques français du Moyen Âge, 134), 1999, 277 p.
      Dictionnaires: DEAF EchecsFerronC2
      Comptes rendus: Alberto Varvaro, dans Medioevo romanzo, 23, 1999, p. 461. — Adrian Tudor, dans Medium Ævum, 69:2, 2000, p. 322-323. [Jstor] DOI: 10.2307/43630315
    Traductions modernes
    Études
    • Anderegg, Allegria, Les traductions françaises du "Liber de moribus hominum et officiis nobilium super ludum scaccorum" de Jacques de Cessoles, diplôme d'archiviste paléographe, École nationale des chartes, Paris, 1957. — Résumé dans Positions des thèses, 1957, p. 11-15.
      Thèse consultable aux Archives nationales de France sous la cote AB XXVIII 150 (anciennement AB XXVIII 185). Il lui manque cependant les p. I-XI (intro.) et 1-3 (début de l'éd. du texte de Jean Ferron).
    • Jourdan, Julie, « Les exempla en image: du Jeu des échecs moralisés au Ci nous dit », Quand l’image relit le texte. Regards croisés sur les manuscrits médiévaux, éd. Sandrine Hériché-Pradeau et Maud Pérez-Simon, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2013, p. 233-246.
      Compte rendu: Aurélie Houdebert, « Pour une approche visuelle de la littérature médiévale », Acta fabula, 14:7, 2013. [www]
    • Karłowska-Kamzowa, Alicja, « L'évolution des illustrations du Jeu des échecs de Jacques de Cessoles à Paris dans la IIe moitié du XIVe siècle », Jeux de la variante dans l'art et la littérature du Moyen Âge. Mélanges offerts à Anna Drzewicka par ses collègues, ses amis et ses élèves, éd. Antoni Bartosz, Katarzyna Dybeł et Piotr Tylus, Kraków, Viridis, 1997, p. 242-249.
    • Mühlethaler, Jean-Claude, « Tristesses de l'engagement: l'affectivité dans le discours politique sous le règne de Charles VI », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 24, 2012, p. 21-36. [Rev] DOI: 10.4000/crm.12897
    • Payen, A., et Sylvie Lefèvre, « Jacques de Cessoles », Dictionnaire des lettres françaises: le Moyen Âge, éd. Geneviève Hasenohr et Michel Zink, Paris, Fayard, 1992, p. 728-731.
      Réimpr.: Paris, Fayard (La Pochothèque), 1994.
    • Rychner, Jean, « Les traductions françaises de la Moralisatio super ludum scaccorum de Jacques de Cessoles. Étude comparée des traductions en tant que telles », Recueil de travaux offert à M. Clovis Brunel par ses amis, collègues et élèves, Paris, Société de l'École des chartes (Mémoires et documents, 12), 1955, t. 2, p. 480-493.
      Comptes rendus: Félix Lecoy, dans Romania, 77, 1956, p. 114-123, ici p. 122. — Giuseppe A. Brunelli, dans Studi francesi, 1, 1957, p. 119-120. Réplique Lecoy: Giuseppe A. Brunelli, dans Studi francesi, 1, 1957, p. 122.
    • Rychner, Jean, « Les sources morales des Vigiles de Charles VII: le Jeu des échecs moralisé et le Livre de bonnes moeurs. Des exempla à la fin du Moyen Âge », Romania, 77, 1956, p. 39-65 et 446-487.
    • Thonon, Sandrine, « Les métiers sur l'échiquier. Leurs représentations littéraires et figurées les traductions françaises de l'œuvre de Jacques de Cessoles », Le verbe, l'image et les représentations de la société urbaine au Moyen Âge. Actes du colloque international tenu à Marche-en-Famenne du 24 au 27 octobre 2001, éd. Marc Boone, Élodie Lecuppre-Desjardin et Jean-Pierre Sosson, Antwerp et Apeldoorn, Garant (Studies in Urban Social, Economic and Political History of the Medieval and Early Modern Low Countries, 13), 2002, p. 207-219.
    Répertoires bibliographiques
    • Bossuat, Robert, Manuel bibliographique de la littérature française du Moyen Âge, Melun, Librairie d'Argences (Bibliothèque elzévirienne. Nouvelle série. Études et documents), 1951, xxxiv + 638 p. (ici p. 519, no 5384)
      Dictionnaires: DEAF Boss
    • Bossuat, Robert, Manuel bibliographique de la littérature française du Moyen Âge. Second supplément (1955-1960), Paris, Librairie d'Argences (Bibliothèque elzévirienne. Nouvelle série: Études et documents), 1961, 132 p. (ici p. 105, nos 7992-7993)
      Compte rendu: Martin Wittek, dans Scriptorium, 16:2, 1962, p. 405, no 735. [Pers]
    • Kaeppeli, Thomas, Scriptores Ordinis Praedicatorum Medii Aevi, Roma, Sancta Sabina, t. 3, 1975, p. 421-422.
    • La Croix du Maine, François Grudé, sieur de, Premier volume de la Bibliotheque du sieur de La Croix Du Maine, qui est un catalogue general de toutes sortes d'Autheurs, qui ont escrit en François depuis cinq cents ans & plus, iusques à ce iourd'huy, Paris, Abel l'Angelier, 1584, p. 222.
    • Quetif, Jacobus, et Jacobus Echard, Scriptores ordinis Prædicatorum recensiti, notisque historicis et criticis illustrati, Paris, Ballard et Simart, 1719-1721, 2 t., [xiv] + xxviii + 954, [iii] + xxxii + 1000 p. (ici t. 1, p. 625) [GB: t. 1, t. 2] [IA: t. 1, t. 2]
    • Rigoley de Juvigny, Les bibliothèques françoises de La Croix du Maine et de Du Verdier sieur de Vauprivas, nouvelle édition, dédiée au roi, Paris, Saillant et Nyon, 1772-1773 [réimpr.: Graz, Akademische Druck-u. Verlangstalt, 1969], t. 1, p. 493-494.
    • Vielliard, Françoise, et Jacques Monfrin, Manuel bibliographique de la littérature française du Moyen Âge de Robert Bossuat. Troisième supplément (1960-1980), Paris, Centre national de la recherche scientifique, 1986-1991, 2 t., xii + 1136 p. (ici t. 2, p. 821, no 7555)
      Dictionnaires: DEAF Boss2
      Compte rendu: T. 1: Geneviève Hasenohr, dans Bibliothèque de l'École des chartes, 146:1, 1988, p. 194-195. [Pers]
Rédaction: Laurent Brun
Dernière mise à jour: 17 octobre 2017